EXPAT - Les 10 bonnes raisons pour venir au Liban

baalbek-kozhaya-and-cedars-of-lebanon-day-trip-from-beirut-in-beirut-109233

« Les Italiens sont des Français de bonne humeur », disait Jean Cocteau. Dans le même esprit, on pourrait dire que les Libanais sont des Français chaleureux.

Alors que vous venez de déposer vos valises au Liban pour quelques années, avec des sentiments mêlés d'appréhension et enthousiasme, voici 10 bonnes raisons de faire de votre séjour une expérience inoubliable.

1. La langue : Soyons honnêtes, les Français ne sont pas particulièrement doués pour les langues et ont ce don inné de massacrer la langue universelle de Shakespeare avec un accent distinctif que les Américains trouvent pourtant « so sexy ! ».

Pas de panique, le Liban est un pays francophone et/ou francophile ! Certes le français perd chaque jour un peu de terrain au profit de l'anglais mais il se trouvera toujours quelqu'un pour vous comprendre. Au pire, on prendra la peine de vous aider à grand renfort de signes, mélange de langues, gentillesse ou références incongrues mais tellement touchantes : « France ? Jacques Chirac ! Charles Aznavour ! ». Si vous avez perdu votre chemin au fin fond de la Bekaa, vous aurez au moins gagné un ami.

2. La météo : A moins d'être « un Marseillais à Beyrouth », vous apprécierez sans doute le climat clément du Pays des Cèdres. Je m'adresse donc aux expats parisiens, normands et autres bretons abonnés au charme mélancolique des étés où il ne pleut que sur nos congés payés ! Car dans cette partie du monde, à part les quelques pluies de décembre et janvier, l'hiver est une formalité aussi vite oubliée qu'expédiée. Laissez donc vos doudounes au placard, sauf peut-être pour un weekend de ski à Faraya (et encore…). Le cliché est éculé, usé jusqu'à la moelle, cependant il n'en demeure pas moins vrai : vous pourrez, en effet, descendre les pistes le matin et piquer une tête le soir dans une mer certes un peu fraiche, mais avec la satisfaction d'avoir réaliser l'impossible.

3. La gastronomie : Italien, japonais, français, argentin, mexicain et j'en passe, tous les pays ou presque sont représentés dans la longue liste des restaurants que compte le Liban. Quant aux établissements typiquement libanais aux riches mezzés où vous changez carrément de table au moment du dessert, leur réputation n'est plus à faire. Cerise sur le gâteau : un service impeccable, voire un peu envahissant parfois. Mais qui voudrait s'en plaindre ? Sortez de la capitale, il existe des destinations gastronomiques étonnantes et des domaines viticoles exceptionnels à visiter.

4. Les voisins : Que celui ou celle qui n'a jamais fait semblant de fouiller dans son sac pour éviter de saluer cet antipathique Mr Dupont du troisième me jette la première pierre ! Au Liban, la vie de voisin est tout un art. Il n'est pas rare de vous voir offrir une pleine assiette ou un Tupperware de moloukhiyé juste pour en avoir vanté le parfum dans la cage d'escalier, de vous faire inviter pour le café en réponse à un simple bonjour. Toujours généreux sans être envahissants les Libanais ne s'attendent même pas à ce que vous leur rendiez la pareille.

5. L'hospitalité : Oubliez le fameux trio : entrée/plat/dessert et les apéros sur le pouce ! Ici, vous serez reçu comme un roi, vous mangerez plus que de raison et trainerez autour d'un délicat café blanc jusque tard dans la soirée. De quoi vous donner quelques complexes mais surtout beaucoup de beaux souvenirs. De retour au pays, vous ne recevrez plus famille et amis sans appliquer quelques bons réflexes libanais à faire pâlir de jalousie vos convives !

6. L'amitié : Nouer de belles amitiés, c'est important, surtout pour un expat ! Apprenez à sortir de votre cercle d'amis français, vous ne serez pas déçus. Si en amitié, les mêmes règles s'appliquent à Beyrouth comme à Paris, elles n'ont pas toujours les mêmes effets. Les Libanais prennent le temps de voir leurs amis, c'est sans doute aussi la taille du pays qui s'y prête et une certaine douceur de vivre. Ils savent se montrer disponibles et serviables en toutes circonstances. Ceux ou celles qui accompagnent un conjoint et se retrouvent seuls à la maison avec le petit dernier comprendront bien vite le caractère vital de ce lien.

7. Le sport national : C'est la fête bien sûr ! S'amuser, danser et chanter jusqu'au bout de la nuit contre l'adversité, dans les nombreuses boites du pays, sur le toit d'un immeuble ou à la plage : lâchez-vous, c'est le moment ! Les Libanais n'ont rien à envier aux folles nuits d'Ibiza.

8. Le glamour : Mais comment font les Libanaises pour être toujours tirées à quatre épingles tous les jours de la semaine ! Au-delà de leur beauté et charme légendaires, les demoiselles vont chez le coiffeur aussi facilement que nous allons acheter une baguette. Si, si ! Vous pouvez débarquer comme une fleur, sans rendez-vous et vous faire bichonner des pieds à la tête sans vous ruiner ! La princesse qui sommeille en vous saura apprécier…

9. L'école : Une fois mis de côté le prix de l'éducation, il faut admettre que le niveau scolaire et la discipline presque désuète des écoles font partie des avantages plus qu'appréciables de vivre et élever ses enfants au Liban. Vous vous plaindrez de la quantité de devoirs sans doute, mais ne le faisiez-vous pas déjà en France ?

10. La conduite : « C'est l'enfer ! », me direz-vous ! Ne soyez pas si négatifs et faites plutôt votre l'adage : « A Rome, fais comme les Romains». Apprenez à être flexibles avec les lignes blanches, indulgents avec ceux qui vous doublent par la droite, accommodants avec les priorités et téméraires sur les carrefours. Libérez-vous un peu du pesant code de la route, gardez votre calme et n'oubliez pas qu'ici personne n'est à cheval sur les horaires, un retard est opportunément appelé « la demi-heure libanaise ».

Source